Magazine H2o | Instantanés

Dessin de tracé de fleuve

Accueil > Instantanés
logo lien vers www.lemeeb.net

archives

Sélectionnez le continent

Instantanés septembre 2018

Mots clés : actualité, eau, h2o, monde, Europe, Afrique, Amérique, Asie, recherche, innovation, initiatives, publications, ouvrages, évènements, conférences, formations

Monde

 
 

70 % de chances qu'un épisode El Niño survienne d'ici à la fin de l'année
La probabilité que survienne un épisode El Niño d'ici à la fin de l'année est de 70 %, d'après un dernier bulletin publié par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). "Il est encore difficile de prédire son intensité, mais le scénario d'un Niño de forte intensité est peu plausible", a précisé l'agence météorologique de l'ONU.
Le phénomène naturel El Niño, ou Oscillation australe (ENSO), exerce une grande influence sur les conditions météorologiques dans de nombreuses régions du monde. Il est caractérisé par des fluctuations de la température de surface de la mer dans le Pacifique équatorial, qui sont associées à des variations de la circulation atmosphérique. Les avancées en termes de compréhension et de modélisation d'ENSO, rendues possibles par de vastes programmes d'observation, ont permis d'améliorer les capacités de surveillance et de prévision et d'aider par conséquent la société à se préparer aux risques – fortes pluies, inondations, sécheresses – inhérents à ce phénomène, qui a aussi une incidence sur la température moyenne. Selon l'OMM, le changement climatique influe sur la dynamique traditionnelle des phénomènes El Niño et La Niña et sur leur impact. "L'année 2018 a débuté par un épisode La Niña de faible intensité, mais le refroidissement induit par ce phénomène n'a pas suffi pour atténuer la tendance générale au réchauffement : cette année est en effet en passe de figurer au palmarès des plus chaudes jamais constatées", a déclaré le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas. L'OMM a signalé que des températures supérieures à la normale ont persisté un peu partout dans le monde entre mai et juillet. À celles-ci, ce sont ajoutés des phénomènes météorologiques extrêmes tels que la chaleur record enregistrée en Europe du Nord, ou les inondations dévastatrices qui ont frappé le Japon, l'Inde et l'Asie du Sud-Est. "Nombre de ces phénomènes s'inscrivent dans la logique du réchauffement climatique", a fait valoir M. Taalas. "L'OMM ne s'attend pas à un épisode El Niño aussi puissant que celui de 2015/16, mais il n'en sera pas moins lourd de conséquences", a averti M. Taalas, ajoutant que d'anticiper ce phénomène contribuait à "sauver de nombreuses vies humaines et à prévenir des pertes économiques considérables."
Le bulletin Info-Niño/Niña de l'OMM est établi à partir de prévisions numériques complétées par des analyses d'experts du monde entier. Les informations dignes de foi qu'il contient s'adressent aux acteurs-clés en matière de santé et de gestion des catastrophes et des ressources en eau, ainsi qu'aux secteurs sensibles au climat que sont notamment l'agriculture, la pêche et l'énergie. Elles sont mises à profit par les décideurs et les planificateurs au sein des gouvernements et du système des Nations unies.
OMM


Des partenariats pour un océan plus durable
À l’occasion du premier Forum des partenaires de l’UNESCO qui s’est tenu les 11 et 12 septembre 2018 à Paris, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) a organisé le 12 septembre 2018 un forum thématique sur "L’océan au service de la durabilité", en vue d’explorer les nouvelles perspectives de partenariats offertes par la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030).
Dans le cadre du mandat défini par l’Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution du 5 décembre 2017, la COI de l’UNESCO a été chargée "d’élaborer un plan de concrétisation de la Décennie en concertation avec les États membres, les institutions spécialisées, les fonds, les programmes et les organismes des Nations unies, ainsi que d’autres organisations intergouvernementales, des organisations non gouvernementales et les parties prenantes concernées." Le forum sur "L’océan au service de la durabilité" a mis en évidence des partenariats pouvant contribuer à la conception du programme de la Décennie et les avantages comparatifs de la COI-UNESCO dans les domaines de la science, de la gestion durable de l’océan et de la résilience des populations côtières face au changement climatique et aux risques marins tels que les tsunamis ou l’élévation du niveau de la mer. Le président de la COI, Peter Haugan, a ouvert le forum en soulignant l’importance de développer des économies bleues fondées sur la connaissance et de promouvoir la Décennie comme un processus qui allait changer la donne en apportant des réponses aux enjeux mondiaux grâce aux partenariats scientifiques. En tant que mécanisme intergouvernemental, la Commission donne la possibilité aux experts en sciences marines de se réunir et de débattre de sujets-clés, mais aussi de s’assurer que les investissements nationaux dans de grandes infrastructures telles que les navires de recherche, les plateformes d’observation et les domaines de recherche prioritaires sont coordonnés avec les pays partenaires, permettant ainsi un "alignement" scientifique. La question du développement des capacités est essentielle pour garantir aux individus et aux institutions les ressources nécessaires à l’utilisation et la génération de nouvelles connaissances, de même que leur application à la gestion durable de l’océan. La COI aide les pays en développement à acquérir l’expertise et la capacité nécessaires pour mener des activités de recherche et de gestion marines pertinentes au niveau national en développant et en mettant en place des mécanismes de formation axés sur la coopération Nord-Nord, Nord-Sud et Sud-Sud.
UNESCO – Sciences exactes et naturelles

 

 

Europe

 

 


France
François de Rugy nommé ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire
François de Rugy a été nommé ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, le mardi 4 septembre 2018, à la suite du remaniement ministériel. Il succède à Nicolas Hulot. Adjoint au maire de Nantes chargé des transports, vice-président de la communauté urbaine Nantes Métropole en charge des déplacements, il a été élu député de Loire-Atlantique en 2007, reconduit en 2012, membre de la commission des Finances puis de la commission de la Défense avant de devenir président de l’Assemblée nationale le 27 juin 2017.


Eau et biodiversité dans les outre-mer 
Les acteurs de l’eau et de la biodiversité dans les outre-mer se sont réunis du 17 au 19 septembre pour échanger et faire avancer les chantiers de l’eau et de la biodiversité dans leurs territoires. Dans de nombreuses communes d’outre-mer, l’accès à l’eau potable est critique. Si les plans d’urgence mis en place par le gouvernement peuvent répondre temporairement aux situations de crise causées par les événements climatiques extrêmes (sécheresse, cyclone…), c’est le plan eau DOM qui doit être le cadre incontournable de l’intervention des acteurs de l’eau. Ce plan s’inscrit dans les Assises de l’eau, autour de trois axes de progrès : la réduction des fuites d’eau ; l’amélioration de la qualité de service aux usagers ; le renforcement de la confiance des usagers envers leurs services publics d’eau et d’assainissement. Il accompagne les collectivités de Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte et Saint-Martin dans l’amélioration du service rendu à leurs usagers en matière d’eau potable et d’assainissement, notamment par un renforcement de leurs capacités techniques et financières. Lundi 17 septembre, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a salué les premiers résultats positifs de la mise en œuvre de ce plan et encouragé les collectivités à poursuivre leur mobilisation.
Plan biodiversité

 

CONSULTATION CITOYENNE
Protection de la ressource en eau
Lancement de la consultation citoyenne sur la proposition de loi d'Adrien Morenas

Protection de la ressource en eau, protection contre les évènements climatiques, gouvernance de la politique de l'eau, action sociale relative à l'accès à l'eau, problématique des investissements, retenues collinaires... ce sont ces approches différentes qui ont guidé Adrien Morenas, député de Vaucluse et président-rapporteur de la mission d'information parlementaire sur la ressource en eau dans l'élaboration de sa proposition de loi.  Chaque citoyen, usager et/ou professionnel, est invité à donner son avis sur : les importations de produits agricoles ayant été traités avec des produits phytosanitaires ; l'économie circulaire des eaux de pluies ; la réutilisation des eaux usées traitées à destination de notre agriculture ; l'imperméabilisation des sols ; les dangers liés aux coulées de boues ; la gestion de l'eau en milieu urbain comme rural ; le coût de notre gestion politique de l'eau ; une nouvelle répartition des compétences ; le coût réel de l'accès à l'eau ou encore sur le renouvellement des réseaux. Adrien Morenas espère ainsi porter le meilleur texte de loi possible pour la préservation du bien et de la ressource "eau". 
Consultation

 

PUBLICATIONS
Annuaire des entreprises du génie écologique
Le nouvel annuaire des entreprises du génie écologique est désormais accessible sur le site web du centre de ressources Génie écologique. L’outil permet de trouver rapidement une entreprise compétente en matière de génie écologique pour accompagner les maîtres d’ouvrage dans la conception, la réalisation et le suivi de projets de génie écologique. Il référence près de 200 entreprises, accessibles via un moteur de recherche permettant de filtrer par type d’action menée (études / diagnostics, assistance à maîtrise d’ouvrage, travaux…), milieux concernés (ouverts, boisés, humides…) et zone géographique. Pour chaque structure, une fiche descriptive, exportable au format pdf, fournit les précisions concernant le détail des activités, des références en termes de réalisations ou travaux, ainsi que des chiffres clés (chiffre d’affaires, dates, effectifs), les écosystèmes et zone géographique concernés, les coordonnées et site web éventuel.
La filière du génie écologique regroupe toutes les entreprises exerçant des activités qui, dans leur mise en œuvre et leur suivi, appliquent les principes de l'ingénierie écologique et favorisent la résilience des écosystèmes. Le génie écologique permet notamment la reconstitution de milieux naturels, la restauration de milieux dégradés et l’optimisation de fonctions assurées par les écosystèmes. Différents types d’entreprises sont référencées par l’annuaire : des bureaux d’études effectuant des diagnostics naturalistes, concevant des plans de gestion des espaces naturels, intervenant en amont d’opérations de restauration d’écosystèmes (conception) ; des maîtres d’œuvre ayant une spécialisation en matière de restauration ou de gestion des écosystèmes ; des entreprises de travaux spécialisées dans les interventions en milieux naturels sensibles ; des fournisseurs. Ce travail d’inventaire des entreprises initié en 2014 par le ministère en charge de l’écologie a été repris et actualisé par l' A-IGÉco (association fédérative des acteurs de l’ingénierie et du génie écologiques) et le centre de ressources Génie écologique de l’Agence française pour la biodiversité. Il est actualisé en permanence.
Annuaire des entreprises du génie écologique

 

Aire marine 41
La lettre d’information de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) sur ses actions dans le domaine de la protection du milieu marin a été publiée dans le journal Le Marin du 12 septembre et est disponible en ligne.
Aire marine 41 

 

APPELS À PROJETS
Rhône-Méditerranée Corse : Économiser l’eau en agriculture
L'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée Corse  lance un appel à projets afin d'encourager les agriculteurs à économiser l'eau en modernisant leurs infrastructures hydrauliques et en mettant en œuvre des technologies économes en eau. Elle élargit ses aides à l'ensemble des territoires des bassins Rhône-Méditerranée et Corse en non plus uniquement aux zones déficitaires en eau. Doté de 5 millions d'euros, il est ouvert jusqu'au 30 septembre 2018 dans le cadre des appels à projets des programmes de développement ruraux (PDR) régionaux.
Conditions d’éligibilité

 

APPEL À PROJETS DE RECHERCHE
Biodiversité des sols et agroécologie 
L’Agence française pour la biodiversité (AFB) lance le 1er juin 2018 un appel à projets de recherche (APR) pour soutenir des projets qui étudieront des pratiques agroécologiques et itinéraires techniques favorables à la biodiversité des sols et à ses fonctions. Par cet appel à projets, l’AFB souhaite soutenir les acteurs de la recherche investis sur les questions de l’agroécologie et de la préservation des sols, dans un contexte de transition écologique. Cet appel à projets de recherche s’adresse à des porteurs de projet souhaitant constituer des consortiums de recherche appliquée pluridisciplinaires en écologie et agronomie. Les équipes pourront proposer des projets de recherche qui visent à étudier les pratiques agro-écologiques et/ou itinéraires techniques favorables à la biodiversité des sols et à ses fonctions afin de comprendre leurs interactions et d’évaluer leur dynamique. Deux types de travaux seront privilégiés : d’une part, des états des lieux de connaissances opérationnelles sur les pratiques agroécologiques couramment mises en œuvre sur le territoire ; d’autre part, des expérimentations au sein de réseau d’exploitations agricoles sur les pratiques innovantes, et ceci dans différents contextes agro-pédo-climatiques en France (Métropole comme Outremer). 
Ce programme est doté de 500 000 euros permettant de financer des projets de recherche à lancer en 2019 sur des durées de 1 à 4 ans. 
Conditions d’éligibilité 

 

CLASSES D'EAU
Les zones humides au cœur des travaux de classes d'eau du bassin Rhin-Meuse
L'Agence de l'eau Rhin-Meuse lance chaque année un appel à projets scolaires pour les professeurs qui souhaitent travailler sur l'eau et les milieux aquatiques. 150 projets sont ainsi soutenus et accompagnés par l'agence. Les classes concernées sont les CE2, CM1, CM2, 6ème et 5ème.
Un thème unique certes mais avec de multiples possibilités de déclinaison : les milieux humides et la biodiversité (espèces remarquables, adaptations, habitats) ; les milieux humides et la gestion de la ressource en eau (qualité et stockage de l’eau) ; les milieux humides et leur préservation (inventaire, menaces, restauration, protection) ; les milieux humides et le climat (atténuation des crues et sécheresses, stockage de carbone) ; les milieux humides, entre imaginaire et réalité (légendes, surnaturel, mystère). À l’appui de ce thème d’étude, chaque élève se verra remettre un exemplaire du cahier pédagogique "Mille lieux humides" réalisé par l’Ariena (réseau associatif régional d'éducation à la nature et à l'environnement en Alsace) en partenariat avec l'Agence de l'eau Rhin-Meuse, la Région Grand Est, la DREAL Grand Est et les réseaux d’éducation à la nature à l’environnement du Grand Est.
150 projets maximum seront financés au cours de la saison scolaire. Les projets sont à déposer, exclusivement en ligne au plus tard le 23 octobre, 16 heures. 
Agence de l'eau Rhin-Meuse

201807_millelieuxhumides.jpg  

 

CONCOURS
Concours d'affiches 2019 
Il y a de la vie dans l'eau ! Ici et ailleurs
L'Agence de l'eau Loire-Bretagne invite les élèves des établissements scolaires du bassin à participer au concours d'affiches. Ce concours s'inscrit dans le cadre de la journée mondiale de l'eau.
Le concours d'affiches invite les élèves à mener une réflexion sur les enjeux de l’eau et des milieux aquatiques. Il s'agit de réaliser une affiche illustrant leur représentation des rivières vivantes et de milieux aquatiques (marais, tourbières, étangs, estuaires, ou le littoral) en bonne santé et supports de biodiversité, "ici et ailleurs" dans le monde. Les élèves de la maternelle au lycée, sont invités à envoyer leurs projets d’affiches jusqu’au 22 décembre 2018. Les lauréats verront leur projet devenir l’affiche 2019 pour célébrer la journée mondiale de l’eau, le 22 mars. Elle sera diffusée à tous les établissements scolaires du bassin Loire-Bretagne, et mise en valeur sur les sites et réseaux sociaux, de l’agence de l’eau et de ses partenaires. La classe lauréate se verra offrir en fin d’année scolaire, une sortie pédagogique sur l’eau et les milieux aquatiques, encadrée par une association d’éducation à l’environnement, agrémentée par le ministère chargé de l’éducation nationale.
Il y a de la vie dans l'eau ! Ici et ailleurs

201809_ilyadelavie.jpg  

 

EXPOSITION
Appel à candidatures
Beware! : le magazine d'art invite les photographes, peintre, graphistes et illustrateurs à participer à sa prochaine exposition qui se tiendra au Workshop Paris sur le thème de l'eau. Le sujet est accepté dans tous ses états du 1er au 20ème degré. 
Les artistes disposent jusqu'au 25 novembre pour présenter leurs œuvres.
Expo Beware!

 

 

Asie

 

 


Chine
La Chine saluée pour son leadership dans la lutte internationale contre le changement climatique

Co-organisé par l'État de Californie et le ministère chinois de l'Écologie et de l'Environnement avec le soutien de la Fondation Énergie, le Sommet mondial pour l'action climatique tenu à San Francisco a été l’occasion de saluer le leadership de la Chine dans la lutte internationale contre le changement climatique.
"Le leadership de la Chine est exceptionnel. Je veux redire la gratitude des gens du monde entier envers la Chine", a ainsi déclaré l'ancien vice-président américain Al Gore au Pavillon de la Chine. Il est grand temps que des pays accélèrent le financement des énergies propres et coupent les subventions aux combustibles fossiles, car les conséquences de la crise climatique, telles que la multiplication de grandes tempêtes, commencent à éveiller les populations du monde entier, a-t-il indiqué, ajoutant : "Il est significatif que la Chine soit également le leader dans le financement des énergies renouvelables". Le PIB de la Chine a été multiplié par 1,5 entre 2005 et 2017, mais ses émissions de carbone ont chuté de 46 %, atteignant ainsi l'objectif de réduire de 40 % à 45 % les émissions de carbone d'ici 2020, a indiqué Xie Zhenhua, représentant spécial de la Chine sur le changement climatique, en précisant que Beijing continuerait à faire jouer pleinement le rôle des gouvernements locaux, des entreprises et des organisations publiques dans le développement d'une économie verte et d'une technologie à faibles émissions de carbone afin de trouver une voie de développement verte et sobre en carbone adaptée aux conditions du pays qui compte 1,4 milliard d'habitants.
Selon Bloomberg New Energy Finance, les investissements chinois dans les énergies propres se sont élevés à 132,6 milliards de dollars en 2017, représentant près de 40 % du total mondial. Par ailleurs, les entreprises chinoises ont représenté l'an dernier environ 60 % de la capacité de production de cellules solaires du monde, selon les données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Selon Nicholas Stern, président de l'Institut de recherche Grantham sur le changement climatique et l'environnement à la London School of Economics, les infrastructures vont doubler d'ici 15 ans, l'économie mondiale doublera d'ici 20 à 25 ans et la population des villes doublera au cours des 40 prochaines années. Dans le même temps, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites d'au moins 30 % au cours des deux prochaines décennies. "Ça ne saurait être plus simple dans la mesure où il nous faut trouver une nouvelle voie de croissance", a déclaré M. Stern, en ajoutant que c'était exactement là où le leadership de la Chine devrait intervenir.
Le Sommet mondial sur l'action climatique a rassemblé environ 4 500 représentants d'exécutifs municipaux et régionaux, ainsi que des industriels et des instituts de recherche chinois et américains.
China.org.cn
Xinhuanet

 

La Chine sévit face à l'empiétement sur les réserves naturelles
L'organe chinois de surveillance de l'environnement a tenu 900 fonctionnaires responsables d'avoir empiété sur des zones de préservation naturelle dans le cadre d'une campagne considérée comme la plus rigoureuse face à ces infractions. Parmi les fonctionnaires sanctionnés, six occupaient un rang équivalent à celui de directeur de bureau, et 150 travaillaient à un échelon équivalent à celui de directeur de division, a indiqué Cui Shuhong, responsable du ministère de l'Écologie et de l'Environnement, lors d'une conférence de presse. Plus de 1 800 entreprises impliquées ont été fermées ou ont dû suspendre leurs opérations, et des bâtiments illégaux d'une superficie totale de 19 millions de mètres carrés ont été détruits. "La campagne, baptisée Green Shield 2018, vise à lutter contre toutes sortes d'activités illégales dans les réserves naturelles et à sauvegarder la sécurité écologique nationale", a déclaré Cui Shuhong. Le gouvernement central a lancé cette inspection environnementale en mars afin de restaurer l'environnement dans les zones de protection menacées par l'activité humaine.
La Chine a commencé à établir des réserves naturelles en 1956 et en compte désormais 2 750, couvrant 147,33 millions d'hectares, soit 14,88 % de la superficie du pays. Certaines ont cependant été endommagées par les transports, les mines de charbon et les usines.
Xinhuanet

 

Mongolie
Un institut chinois soutient la Mongolie dans la surveillance des sécheresses

Un système de surveillance à distance développé par des chercheurs chinois a été livré à la Mongolie, avec la signature d'un accord de transfert.
Le système d'observation de la sécheresse, baptisé DroughtWatch-Mongolia, vise à offrir une vaste gamme d'informations en temps réel de la sécheresse aux départements de prévention et de lutte contre les catastrophes de la Mongolie. Il couvre de multiples zones et fournit des rapports à multi-indices. Le système surmonte le problème d'inexactitude dans la description de l'occurrence et de la situation de sécheresse avec un seul indice, selon une source de son développeur, l'Institut de recherche des informations aérospatiales de l'Académie des sciences de Chine. Avant le transfert de compétences, les chercheurs chinois ont mené des cycles d'expériences de surveillance au sol avec des spécialistes mongols. La précision et les capacités de surveillance de DroughtWatch-Mongolia ont satisfait aux exigences de fonctionnement après quatre années de tests. DroughtWatch est un système mondial de surveillance des sécheresses à multiples satellites et à multiples échelles en service continu depuis plus de 20 ans. Il est recommandé par la Commission économique et sociale des Nations unies pour l'Asie et le Pacifique.
Xinhuanet


 

Amériques

 

 

Canada – Matitoba 
Allégations d’agressions sexuelles par des travailleurs d’Hydro-Manitoba
Des enquêteurs indépendants se pencheront sur les allégations d'agressions sexuelles et d’actes racistes visent des employés d'Hydro-Manitoba et des agents de la gendarmerie royale du Canada sur des femmes autochtones issues de communautés du nord de la province. Certains des faits remonteraient aux années 1960 alors que des milliers de personnes s'étaient installées autour de Grand Rapids au moment de la construction de la centrale électrique locale.  
Ces allégations font suite à la publication d’un rapport de la Commission de protection de l'environnement. Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, s'étonne que les faits n'aient pas été révélés plus tôt.
Radio-Canada

 

 

Économie

 

 


États-Unis – Utility Partners renouvelle deux contrats d’O&M, totalisant 24,3 millions de dollars
H2O Innovation est fière d’annoncer qu’Utility Partners, son unité d’affaires dédiée aux services d’opération et maintenance (O&M) aux États-Unis, a récemment renouvelé deux contrats venant à échéance. Ces contrats, d’une valeur totale de 24,3 millions de dollars canadiens, portent le carnet de commandes d’O&M à 89,1 millions de dollars. Utility Partners a renouvelé deux contrats municipaux dans l’État du Mississippi. Le premier renouvellement, d’une durée deux ans, inclut un élargissement de l’étendue de l’offre actuelle d’Utility Partners. Pour ce faire, une équipe supplémentaire sera mise en place afin de soutenir le personnel existant dans les opérations quotidiennes. Le second accord de renouvellement est conclu avec un client de longue date, pour une année additionnelle. "Avec ces deux derniers projets, notre équipe a renouvelé avec succès 100 % des contrats venant à échéance, depuis l’acquisition d’Utility Partners par H2O Innovation, en juillet 2016. Nous pouvons conclure que l’intégration est une réussite et nous en sommes très fiers. Cela témoigne également du maintien de la qualité du service offert à nos clients durant cette phase de transition. Combinée à H2O Innovation, notre offre-client est désormais plus diversifiée et adaptée à tous les types de clientèles", a déclaré Bill Douglass, vice-président de la division opération et maintenance d’H2O Innovation et directeur général d’Utility Partners.
H2O Innovation 


Chine – Suez renforce sa présence à Changshu
Suez NWS a signé, au travers de sa joint-venture Jiangsu Sino French Water (qui associe les 3 partenaires : Changshu Urban Construction Public Assets Management Company Limited, Changshu Jiangnan Water Company Limited et Suez NWS), un contrat de concession pour la construction de l’usine de traitement des eaux usées et l’exploitation, pour une durée de 30 ans, de cette usine et du réseau d’assainissement du district de Chengdong, à Changshu. Le montant total de ce contrat s’élève à environ 413 millions d’euros. Suez NWS obtient par ailleurs le contrat d’exploitation et de maintenance du centre de traitement des déchets du district de Jianghe Tiarong. Ces contrats renforcent la présence de Suez NWS à Changshu où le groupe est présent depuis 2006 dans l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux usées municipales et industrielles.
Jiangsu Sino French Water sera chargée de l’investissement, la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance de l’usine de traitement des eaux usées du district de Chengdong. La société assurera également l’exploitation et la maintenance du réseau d’assainissement et des stations de pompage. La première phase de construction de l’usine débutera cette année et permettra de traiter 60 000 m3 par jour d’eaux usées d’ici 2021. Une deuxième phase permettra de doubler la capacité de l’usine pour atteindre 120 000 m3/j en 2023. Ce contrat s’inscrit dans la volonté des autorités locales d’optimiser les capacités de traitement des eaux usées et les services d’assainissement de la ville de Changshu. Suez NWS est présent à Changshu depuis 2006 au travers de Jiangsu Sino French Water qui a investi environ 1,5 milliard de yuans dans la distribution d’eau potable et le traitement des eaux usées municipales et industrielles de plus de deux millions d’habitants et de clients industriels et commerciaux de la ville de Changshu. 
Suez

201809_suez_changshu.jpg  

 

 

Évènements

 

 

15 novembre 2018, Lyon – France
Eau & Changement climatique
Le 15 novembre 2018, à Lyon, les agences de l'eau et les comités de bassin organisent un colloque national pour vous accompagner, élus et décideurs, dans vos réflexions et actes d'aménagement face aux changements climatiques.
Face au constat d’une vulnérabilité généralisée de nos territoires en proie au manque d’eau, aux inondations et autres aléas climatiques, la question n’est plus de savoir s’il faut agir, mais où, comment et quelles priorités se donner pour investir. Les agences de l’eau et leurs comités de bassin proposent, via leurs plans d’adaptation au changement climatique, des mesures concrètes pour rendre les territoires résilients : restaurer les zones humides, décloisonner les rivières, diversifier les approvisionnements en eau, désimperméabiliser les sols, réutiliser les eaux usées traitées, réparer les fuites et mieux partager l’eau. Les solutions techniques sont nombreuses !
Programme – Table-ronde : Décider, investir, aménager autrement face au changement climatique : Des méthodes et des moyens. Atelier 1 : Repenser l’eau dans la ville. Atelier 2 : Agir autrement face aux évènements extrêmes. Atelier 3 : miser sur les solutions fondées sur la nature pour limiter la vulnérabilité des territoires. Atelier 4 : Limiter les conflits d’usage face aux tensions sur la ressource. Atelier 5 : Repenser les activités économiques impactées. Atelier 6 : Repenser les activités agricoles impactées. Atelier 7 : Ingénierie financière pour les projets d’adaptation au changement climatique.
Eau & Changement climatique

 

 

Formations

 

 

Création d’une formation métiers de l’eau à Saumur
Le lycée des Ardilliers et la société Saur, avec le soutien de la Région Pays de la Loire et de l’agglomération Saumur Val-de-Loire, créent une formation métiers de l’eau. Le lycée proposera ainsi dès la rentrée prochaine une nouvelle formation "Métiers de l’eau".
À la clé de cette nouvelle formation d’un an : un titre professionnel certifié par le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et par la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau. Conçue sur le principe de l’alternance, cette formation allie l’acquisition de connaissances théoriques au lycée à l’apprentissage sur le terrain au sein de la société Saur, à raison de deux semaines au lycée et deux semaines sur le terrain, chaque mois. Cette formation prépare aux métiers de responsable de station d’eau potable, de station d’assainissement, de technicien informatique industrielle et permet une évolution vers des métiers à responsabilité : responsable maintenance, responsable d’exploitation, chef de secteur… Les apprentis seront recrutés principalement sur la Région Pays de la Loire. L’un des principaux objectifs de la société Saur est en effet de conserver les étudiants ainsi formés à ses méthodes et ses outils dans ses exploitations et d’offrir aux jeunes des débouchés sur leur territoire. Ces apprentis bénéficieront d’un enseignement dispensé par les formateurs et les experts Saur et d’un suivi pédagogique individualisé sur le terrain par leurs tuteurs en lien avec le pôle Formation. Les candidatures sont ouvertes dès à présent et se clôturent fin juin. 
Le lycée des Ardilliers, labellisé "Lycée des métiers"depuis 2016 est un établissement catholique d’enseignement associé à l’État par contrat, il est régulièrement positionné en tête du classement des lycées du Maine et Loire. Il dispense des formations en lien avec l’entreprise dans le secteur du commerce et de la vente, de la gestion et de l’administration, du sanitaire et social et de la production industrielle.
Contact –  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Chaire Modélisation Prospective au service du développement durable – ParisTech
Créée en 2008, et renouvelée début 2015, cette chaire a pour objectif la conception d'outils de modélisation prospective innovants pour accompagner le débat public autour de questions d'énergie et de climat, et de leurs implications en termes de choix technologiques, de structure industrielle, d'emploi et de modes de consommation. Son objectif est de pérenniser, en France, un pôle de modélisation prospective reconnu à l'international, et porteur d'outils innovants pour une meilleure maîtrise des dossiers liés à la transition énergétique, au changement climatique, à la gestion des ressources et aux politiques d'environnement, notamment dans un contexte de globalisation économique. Cela signifie concrètement de :

  • développer et maintenir des outils de modélisation prospective conçus comme des "biens publics" ;
  • intervenir, via des exercices de prospective, en France et à l'international, sur les enjeux posés par les interfaces économie, ressources et climat ;
  • valoriser et diffuser une "culture de la prospective" en France, par des cycles de conférences et le développement de formations de haut niveau.

Portée par la Fondation MINES ParisTech et la Fondation des Ponts, la Chaire MPDD jouit d'un partenariat avec l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), EDF (Électricité de France), Schneider Electric et GRTgaz. 
Chaire MPDD – Paris Tech

 

Chaire "Eau pour Tous" – ParisTech
Inaugurée en 2009, la Chaire d’enseignement et de recherche "Eau pour Tous" a pour objectif de répondre aux enjeux de management opérationnel des services d’eau et d’assainissement dans les pays en développement, émergents et en transition.  Adossé à un programme de recherche adapté aux objectifs de la chaire, le mastère spécialisé Eau pour Tous / Water for All "International Executive Master OPT (IEM OpT)" a ainsi été créé afin de renforcer les compétences des leaders et des managers opérationnels identifiés par les opérateurs locaux pour accompagner le changement et améliorer les services sur le périmètre urbain d’une capitale ou d’une ville secondaire de leur pays. Il est ouvert à des spécialistes venus d’Afrique, d’Asie centrale et du Sud-Est, mais également d’autres horizons comme l’Europe centrale et l’Amérique. D’autres partenaires se sont joints depuis 2009 pour soutenir l’IEM OPT, dont l’Agence française de développement (AFD) notamment sur l’Afrique, mais aussi sur d’autres continents. 
"La clé de l’accès universel et durable à l’eau et à l’assainissement réside dans la formation de managers urbains locaux pouvant mettre en place des stratégies réalistes. L’IEM OpT apporte des compétences managériales ciblées, grâce aux interventions de professionnels ayant acquis une expérience sur le terrain dans des situations difficiles", explique Jean-Antoine Faby, directeur de la chaire Eau pour Tous. En l’espace de cinq ans, 82 managers issus de 32 pays et de 4 continents – Afrique, Asie, Amérique et Europe – ont été formés avec l’aide d’une vingtaine de coachs et de plus de 20 intervenants coordinateurs et formateurs issus de Suez Environnement. 
Près de 90 villes sont aujourd’hui dotées de plus de 70 plans d’actions stratégiques établis pour une durée de 15 à 20 ans. Ces plans représentent en totalité la distribution annuelle de 900 millions de mètres cubes, soit 2 milliards de mètres cubes à horizon 2035 d’après la croissance urbaine de ces continents. Grâce à ce transfert de connaissances et à la mise en place de stratégies, la ressource en eau sera mieux gérée en luttant contre les pertes et en maîtrisant les eaux non comptabilisées au sens large, pour plus de 35 millions d’habitants. Cinq villes majeures dont Dakar, Kigali et Ho Chi Minh City, ont également fait l’objet d’un plan stratégique dédié à l’assainissement. 
Chaire Eau pour tous – ParisTech

 

FORMATION CONTINUE
Catalogues 2018 des formations du CNFME
Les 5 catalogues 2018 des formations du Centre national de formation aux métiers de l’eau (CNFME) sont disponibles en ligne sur le site de l'Office international de l'eau :

  • Eau
  • Eau et Biodiversité
  • Eau et Changement climatique
  • Eau – Irrigation – Agriculture
  • Déchets – Environnement

Catalogues 2018

 

2018 – Île-de-France
Cycle de formation Nature en ville

Les CAUE d'Île-de-France mettent leur expertise à votre service dans six modules pour appréhender méthodes et stratégies pour intégrer la nature et le paysage dans les projets. Les modules sont répartis de février à octobre 2018 et se déroulent chacun sur une journée en rassemblant un groupe de 30 personnes maximum. Chaque module combine savoirs théoriques, données culturelles et connaissances techniques. Des visites de terrain et des témoignages d’experts et de professionnels nourriront les échanges et contribueront à la recherche de solutions et à la diffusion de nouvelles pratiques.
Tarifs : 100 euros TTC par module, 500 euros TTC pour le cycle complet (6 modules). Le 1er module est gratuit en accompagnement d’un ou plusieurs modules de la formation. Les tarifs de formation ne prennent pas en charge les frais de repas.

  • Module 1 : Nature en ville : de quoi parle-t-on ? – Jeudi 15 février 2018
  • Module 2 : Positionner l'agriculture comme une composante du projet urbain – Jeudi 5 avril 2018
  • Module 3 : Aménager et gérer durablement les espaces verts – Jeudi 3 mai 2018
  • Module 4 : Gérer de façon alternative les eaux pluviales – Jeudi 7 juin 2018
  • Module 5 : Maintenir et développer la place de l'arbre en ville – Jeudi 20 septembre 2018
  • Module 6 : Protéger et gérer le patrimoine arboré – Jeudi 4 octobre 2018

CAUE-IdF – Nature en ville  

 

Expositions Tourbières
Le Pôle-relais Tourbières, porté par la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels, a pour mission de contribuer, partout en France, à une bonne prise en compte des tourbières, afin qu'elles soient connues et reconnues, protégées, suivies et gérées. Le Pôle-relais dispose de plusieurs expositions, certaines créées de toutes pièces, d'autres issues de dons ou d’achat. Ces expositions sont disponibles gratuitement, sauf indication contraire. Il est possible de les récupérer sur place à Besançon, mais elles peuvent aussi être expédiées par la poste. 
Expositions sur les milieux humides disponibles en France métropolitaine et à l'Outre-mer :
Plantes carnivores – Les plantes carnivores n'ont rien de mangeuses d'homme, elles se contentent le plus souvent d'insectes et autres invertébrés. Pourquoi ont-elles adopté un mode de nutrition carnivore au contraire des autres végétaux ? Le Pôle-relais tourbières met gratuitement à votre disposition l’exposition du Conseil départemental du Territoire de Belfort composée de 10 posters bâche à œillets, de format 64*96. L'exposition vous fera voyager sur le Mont Kinabalu à Bornéo pour faire la connaissance de Nepenthes rajah, la plus imposante des espèces de plantes carnivores et elle vous fera également découvrir les petites plantes insectivores de France aquatiques (Utricularia) ou terrestres (Drosera) et leurs milieux.
L’extraction de la tourbe – Exposition destinée à nous replonger dans la tradition du tirage de tourbe. Grâce à ces 12 agrandissements de cartes postales, et à des extraits d’ouvrages littéraires (témoignages essentiellement), le visiteur part à la (re-)découverte de l’extraction de la tourbe, de la Franche-Comté à la Brière, en passant par le Nord de la France. 
Et pourtant elle tourbe ! Voyage au pays des tourbières – Mal famées, humides, et peuplées de créatures, les tourbières n’inspirent pas souvent confiance. Pourtant, elles jouent un rôle indéniable dans l’équilibre de la planète, et c’est leur disparition qui a de quoi être inquiétante pour notre climat. L’exposition invite à la découverte de ces milieux spécifiques, si particuliers que des plantes sont devenues carnivores pour s’y adapter. Cette exposition disponible en plusieurs formats de 25 à 200 m2 s’adresse au jeune public (à partir de 8 ans). Un livret de 64 pages reprenant le chapitrage de l’exposition est fourni avec le matériel.
Les tourbières par l'affiche ! – 27 affiches pour une immersion au cœur des tourbières, classées en 5 catégories pour encore mieux s'imprégner de ce milieu si particulier et spécifique par son approche paysage, espèces, mais aussi sociologique, festive et pour finir les menaces qui pèsent sur nos tourbières.
Pôle-relais Tourbières